• Arriver à AMED - 1 -

    ARRIVER A AMED - 1 -

     

    Amed... Alors, Amed, qu'est ce que c'est ? Ce qu'on appelle Amed est en fait une suite de villages côtiers (comme Lovina, mais en plus beau) sur la cote est Bali. C'est une région au climat plus sec que celui du reste de l'ile.

    Cette partie de la côte reste encore à découvrir, et conviendra aux personnes voulant trouver un peu de calme entre Lovina et Kuta. Ici pas de rizières au vert éclatant, mais des villages à flanc de montagne , se jetant dans la mer. Un climat sec sous lequel se sont développés la pêche, la récolte du sel et... le tourisme bien sûr. En effet, si les plages ne sont pas de sable blond (ou blanc comme vous voulez) mais de sable noir ou de galets du même métal, la mer y est splendide. Vous trouverez là d'excellentes écoles de plongées et de très bons spots. Mais c'est aussi parfait pour les dos brulés qui préfèrent le snorkeling, avec du corail à la pelle et tous les p'tits poissons qui vont avec.

    plage à AMED

    Les transports dans la région sont peu développés (pour ne pas dire inexistants), alors mieux vaut savoir ou vous allez en y arrivant, voire voyager léger en scooter, sinon gare aux surprises. Quand vous arrivez en navette (le moins cher) à Amed, on vous dépose à la gare routière... La gare routière... Un bas côté, encadré par 1 restaurant et 3 boutiques, mais pas l'ombre d'autres véhicules, que ce soit bemos, taxis ou navettes. OK... on se dit qu'on va faire un tour sur la seule route qui longe la côte pour faire son choix de bungalow, hôtel, ou autres. Mais on se rend vite compte que Amed c'est plusieurs villages de pêcheurs qui se suivent le long d'une route pleine de côtes bien raides. Pas de problèmes, on s'assoit, on demande aux gens autours s'il y a des taxis : "non".

    Là, petit moment de lassitude, d'autant plus que le couple de parisiens avec qui on voyageait s'agite. Ben oui quoi ! c'est de l'escroquerie ! les pov' ! z'ont déjà voyagé dans un monospace alors qu'ils attendaient un bus, et à l'arrivée pas une file de taxis pour les attendre !

    De toute façon on reste pas longtemps seuls, au bout de quelques minutes une voiture arrive. Un type du coin qui nous propose gentiment de nous emmener à notre hôtel.... pour 200.000 rps... Alors là dilemme... Nous sommes 2 couples, donc ça fait 50.000 par têtes... pas cher (même si ça coute autant que le trajet depuis Ubud). Et puis, dans ce cas, vu la pauvreté de la région, ça serait honteux de négocier. Et oui Amed, c'est pauvre, la pêche et le sel comme revenus. Le tourisme bien sur, mais leur conduite vis-à-vis des pêcheurs est contestable (un poisson leur est acheté 1000 rps et un petit morceau du même poisson vous sera revendu au resto 80.000. Bien sur il faut payer les cuistots, mais la martingale est plutôt jolie !)

    Bref, le dilemme ce n'est pas tellement le prix, mais le fait qu'il faille partager le taxi avec nos 2 parisiens impatients. Bon... allez.... C'est juste pour quelques kilomètres. On y va...


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :